Parquet et terrasse en bois en Gironde : Bois et réactions aux ultra-violets

Bois et réactions aux ultra-violets

Le bois, et donc le parquet, est sensible aux rayons UV que ceux-ci proviennent du soleil ou de la lune.

 

Certaines essences réagissent plus rapidement que d'autres en fonction de leur photosensibilité. Cette sensibilité se traduit par un changement de la coloration du bois. La teinte de la plupart des essences a tendance à s'assombrir dans un premier temps, on parle alors de prise de patine.

 

A l'instar de la peau humaine, une exposition prolongée aux rayons de soleil, entraine d'abord une saturation puis une dépigmentation du bois.

 

En générale le phénomène est d'autant plus rapide que le bois est sombre. Les bois exotiques tel que le Merbau, l'iroko, le jatoba ou le wenge sont très connnus pour leurs grandes sensibilités et leurs réactions rapides aux uv.

D'autres essences comme le hêtre étuvé ou légèrement étuvé, se dépigmentent dès le début de leur exposition à la lumière. L'erable du canada a tendance à légèrement jaunir.

 

C'est pour cette raison que chez ARbAO nous conseillons à nos clients de différer de plusieurs semaines voir mois, la mise en place de tapis, et de tout éléments complètements occultants.

 

Plus un parquet est exposé directement aux rayons du soleil plus vite interviendra la dépigmentation des ses fibres. Cette réaction est naturelle et inévitable même à l'application de vitrificateur anti-uv.

 

Le seul rempart pouvant limiter cette réaction naturelle est la mise en place aux fenêtres ou baies vitrées de rideaux striés ou autres systèmes cassant les rayons du soleil.

Ceci est particulièrement à prendre en compte pour les pièces exposées plein sud.